femme-rivière

cette rivière joue des tours
elle peut lécher ses lèvres
sourire pour vous rapprocher d’elle
et au moment où vous pensez l’avoir
elle crachote une fumée noire
et ses vagues empruntent sa prochaine forme

«femme-rivière»  questionne et célèbre l’amour en tant qu’acte de décolonisation. Ici, l’amour est vu comme une force de revendication et de réparation qui agit à travers la langue et le corps. Comme la rivière avec qui ils entretiennent un dialogue, ses poèmes puisent constamment à la source pour retrouver ce qui a été perdu. Cette quête intemporelle recèle des moments de clarté qui élèvent la voix poétique hors de l’illusion de l’expérience linéaire.
D’une désarmante simplicité aux premiers abords, l’écriture de Katherena Vermette ne concède rien à la lucidité la plus assumée. Elle émeut, aussi, par sa sincérité et sa grâce.