Troies

Idéaliste et excessive, Éloïse promène son désir dans les rues de Montréal. Abreuvée de mythes antiques, elle raconte une histoire d’amours multiples et de passion aveuglante. Ça parle de job qu’on déteste, de peintres oubliés et de valse enivrante. On y croise le Lac des cygnes dans un bar, Cendrillon dans un trois et demie et la plus belle tache rouge dans un musée de Philadelphie. Quand la rivière des Prairies devient le Styx, ça donne des baises poches sous les saules pleureurs et le Songe d’une nuit d’été dans une piscine. Ils s’appellent Éloïse, Vali, Cassandre, Marika et Gabriel. Ils sont imparfaits, affamés et splendides.