Image de couverture (So Long)

C’est l’anniversaire de Katie McLeod. Elle a cinquante-cinq ans et ses filles lui préparent une fête de familles reconstituées… Avant, pendant et après le brunch, Katie fait le bilan de sa vie et de ses amours. Donnera-t-elle sa chance à François, son correspondant internaute, de la rencontrer en chair et en os à la fin de cette journée particulière ? Voudra-t-elle se laisser étreindre par cet amour virtuel ? Dans la prose sobre qu’elle nous propose depuis La Love, son tout premier roman, Louise Desjardins poursuit son observation des rapports humains. De la petite ville d’Arntfield, où la narratrice a passé son enfance, nous retiendrons ce mythique Look-out, lieu de tous les péchés, où le père jouait du violon, et le McLeod Music Store, aussi, tenu par cette famille d’origine écossaise bien loin d’Aberdeen. En ce 8 janvier, au début du second millénaire, Katie déambule dans les rues de Montréal. Quant à la romancière, elle nous chuchote à l’oreille un petit air de musique. On souhaiterait qu’elle ne s’arrête jamais.