Salamandres

Quatre personnages, liés par une essentielle « part manquante », doivent affronter leur destinée à la suite du décès d’un homme qui a joué pour eux un rôle important. Sa mort coïncide avec l’irruption, dans les réseaux croisés de leurs existences, d’une multitude de salamandres. Symboles de l’amiante qui résiste au feu, celles-ci incitent les protagonistes à descendre tour à tour dans la mine qui se ramifie sous la ville, afin d’y explorer leur labyrinthe intérieur et d’y affronter leurs démons. De cette expérience cathartique, chacun sortira fortifié et apaisé.
Dans son précédent roman, L’imaginaire de l’eau, Danielle Dussault suivait une veine onirique. Construit à partir de divers points de vue complémentaires, le roman Salamandres, qui se déroule à Thetford-les-Mines, aborde plutôt les registres du mythe et du fantasme. Il touche ce qui fait le fondement de nos vies : la filiation et l’identité, la peur et le besoin d’être aimé, la quête du sens de toute existence.