Forestiers et Voyageurs

Moeurs et légendes canadiennes

Forestiers et Voyageurs

Forestiers et Voyageurs (1863) tient tout autant du conte folklorique que du roman-feuilleton. Mêlant légende et descriptions réalistes des paysages et des mœurs, Joseph-Charles Taché se fait journaliste-reporter pour suivre la piste de gens qui le fascinent. « Qui sont ces hommes, chasseurs ou bûcherons, qui s’engagent souvent pour plusieurs années dans des régions situées à l’autre bout du continent ? […] Ce ne sont ni des défricheurs ni des missionnaires et, en cela, ils n’appartiennent pas au monde des héros canadiens-français célébrés plus tard par des historiens nationalistes comme l’abbé Groulx. L’héroïsme des protagonistes de Taché a quelque chose de plus léger, de plus anecdotique, quoique non moins vertueux. Le style surtout descriptif de ses contes et légendes vise moins les élans de l’épopée que l’exactitude du portrait et la simplicité des gestes quotidiens. » Extrait de la postface de Michel Biron. L’ouvrage comprend également une chronologie et une bibliographie.