Éloge de la mangrove

Comme pour clore le triptyque inauguré avec Poème du décours, le poète nous propose aujourd’hui son Éloge de la mangrove : une ultime et toute aérienne géographie de l’intime qui parfois emprunte le chemin de la traversée de la mémoire des deux îles qui habitent son imaginaire, Montréal et Haïti. Dans la conjonction de vers libres finement ciselés et l’irruption d’une haute prose poétique, voici à l’œuvre le troublant chœur des voix qui hante le propos du poète.