Lettres à mes petits-enfants

David Suzuki coiffe ici son chapeau de grand-père et s’adresse à ses petits-enfants. Il les incite à imaginer quel sera leur avenir, à exprimer bien haut leurs idéaux et leurs convictions. Il explique l’importance de faire du sport, se désole de l’absence d’aînés ou de grands-parents dans la vie de nombreux enfants, et insiste sur l’importance d’avoir des héros.

Dans ce qui est sans doute le plus personnel de tous ses livres, David Suzuki raconte divers épisodes de sa vie hors du commun. Comment, par exemple, encore enfant, il faisait la récolte des pommes de terre et du céleri pour aider sa famille, et pourquoi il a toujours préféré la radio à la télévision. Il ouvre également une fenêtre sur son intimité de père et de grand-père, et écrit des lettres émouvantes à chacun de ses cinq petits-enfants, dont les deux qui appartiennent à la Première Nation haïda, leur rappelant l’importance de leur héritage autochtone.

Au fil de ses réflexions sur les grands enjeux de l’existence, riche d’une sagesse acquise au fil des décennies, Suzuki nous propose de vivre avec courage et conviction. Il nous donne également des pages fort émouvantes sur le vieillissement et la mort.

Table des matières

Table des matières
Lettres à mes petits-enfants 1
Note au lecteur 9
UN - En quête de racines 15
DEUX - Le racisme 33
TROIS - Les leçons oubliées de la Grande Dépression 49
QUATRE - Pourquoi le sport est important 61
CINQ - Motivations et valeurs 67
SIX - Ma vie dans les médias 83
SEPT - Les héros et la gloire 107
HUIT - La biophilie 125
NEUF - L’état du monde 137
DIX - Les obstacles au changement 163
ONZE - Le changement par la base 181
DOUZE - La vieillesse et la mort 201
TREIZE - Tamo 217
QUATORZE - Midori 223
QUINZE - Jonathan 229
SEIZE - Ganhlaans 233
DIX-SEPT - Tiisaan 239
DIX-HUIT - Ryo 245
DIX-NEUF - En guise de conclusion 251
Notes 267
Table des matières 269