La contribution en ligne

Pratiques participatives à l'ère du capitalisme informationnel

La contribution en ligne

Publier un statut sur Facebook, rédiger un commentaire sur un site Web, tenir un blogue, mettre une vidéo sur YouTube, participer à l’encyclopédie en ligne Wikipédia, tous ces gestes de contribution dans l’univers médiatique numérique font surgir un paradoxe. Alors que les utilisateurs acceptent d’alimenter massivement de vastes corpus numériques, les entreprises propriétaires des plateformes du Web social captent les traces de ces contributions bénévoles qui, une fois accumulées dans des bases relationnelles de données, deviennent génératrices de valeur économique : c’est le capitalisme informationnel.

Néanmoins, tous les sites ne sont pas nécessairement portés par de telles visées commerciales. Par exemple, l’encyclopédie Wikipédia est gérée par une fondation à but non lucratif. De la même manière, des contributeurs se montrent très vigilants, voire politisés, à l’égard des enjeux éthiques et sociopolitiques suscités par l’émergence des médias sociaux, notamment certains développeurs de logiciels libres qui participent à ces outils à des fins d’agir citoyen.

Comment interpréter ce phénomène contradictoire et paradoxal ? Pourrait-on parler d’un capitalisme de la contribution ? Cet ouvrage soulève les enjeux à la fois économiques, politiques, médiatiques et épistémiques de la contribution en ligne.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Remerciements 9
Table des matières 11
Introduction 19
1.La contribution en ligne 20
2.Quatre notions conceptuellement voisines 22
3.Les usagers contributeurs 23
4.Présentation de l’ouvrage 25
Bibliographie 29
Partie 1 - Mutations de l’économie - Vers une société de la contribution ? 31
Chapitre 1 - Enjeux et paradoxes d’une économie de la contribution 33
Chapitre 2 - Vers une société du bricolage coopératif ? 51
Chapitre 3 - Une critique de l’économie des communications à l’aune des médias numériques 67
Chapitre 4 - Un nouveau modèle économique hybride : le cas de Tela Botanica 81
Partie 2 - Les mutations de la sphère publique à l’ère numérique 93
Chapitre 5 - Le langage politique de YouTube : créativité et subversion 95
Chapitre 6 - Contre-publics et médias sociaux : le cas du collectif francophone taGueule ! au Canada anglais 109
Chapitre 7 - Les réseaux socionumériques et la reconfiguration des débats de société 121
Chapitre 8 - Du télégraphe à internet : enjeux politiques liés aux technologies de l’information 133
Partie 3 - La contribution des usagers au développement des médias numériques 145
Chapitre 9 - La contribution des usagers au développement des médias numériques 147
Chapitre 10 - La reconnaissance, au principe de la contribution en ligne 161
Chapitre 11 - L’écriture contributive du code source informatique 175
Chapitre 12 - Les logiciels à code source ouvert en contexte institutionnel : le défi de la contribution 189
Chapitre 13 - Habiter un réseau social géolocalisé : la pragmatique des notifications de position (check-in) sur Foursquare 201
Partie 4 - Mutations de la communication et enjeux épistémiques 215
Chapitre 14 - Les sciences participatives : la résurgence de pratiques artisanales de production de connaissances ? 217
Chapitre 15 - Flickr et l’émergence du contributeur naturaliste numérique 235
Chapitre 16 - Les ambivalences du Web participatif 249
Conclusion 261
Bibliographie 267
Notices biographiques 269
Dans la même collection 275
Quatrième de couverture 280