Lumières du Nord

À la faveur d’un échange épistolaire que leur proposait la revue de culture néerlandaise « Septentrion », Stefan Hertmans et Gilles Pellerin ont esquissé l’un pour l’autre le portrait linguistique de la Flandre et du Québec. Mais voilà que le propos a glissé de son cadre initial – la langue – et de la description des inconforts que ressentent Flamands et Québécois, vers la culture, celle qui émane tantôt du monde germanique, tantôt du monde latin ; celle qui lutte contre l’uniformisation à laquelle certain capitalisme contemporain aimerait la réduire pour en faciliter la commercialisation ; mais aussi celle qui s’excuse d’exister. Si les intellectuels sont devenus suspects, en voilà deux qui entendent défendre le droit de parole, qui est aussi le droit au doute et à l’espoir.

Table des matières

Table des matières
Lumières du Nord 1
Comme dans un miroir trouble. Préface de Luc Devoldere 7
PREMIÈRES LETTRES 17
PREMIÈRE LETTRE DE PELLERIN : Le baril de poudre 19
PREMIÈRE LETTRE DE HERTMANS : Les frustations comme créativité 25
DEUXIÈMES LETTRES 33
DEUXIÈME LETTRE DE PELLERIN : Une paix sans victoire 35
DEUXIÈME LETTRE DE HERTMANS : Quelques subtilités d’étrange facture 43
TROISIÈMES LETTRES 53
TROISIÈME LETTRE DE PELLERIN : Les combats d’arrière-garde 55
TROISIÈME LETTRE DE HERTMANS : Adorno et le cheval de Troie 61
QUATRIÈMES LETTRES 73
QUATRIÈME LETTRE DE PELLERIN : Le folklore, comme antidote à la technologie 75
QUATRIÈME LETTRE DE HERTMANS : Lettre qui parle de rien moins que d’une nouvelle trahison des clercs 87
Entre-lettre 103
CINQUIÈMES LETTRES 107
CINQUIÈME ET DERNIÈRE LETTREDE PELLERIN : Lettre qui affiche une devise nietzschéenne : « En marchant, en écrivant » 109
CINQUIÈME ET DERNIÈRE LETTRE DE HERTMANS : Les langues tenaces et patientes 121
Note 135
Table des matières 137