La butte à Pétard

En 1755, pour échapper à la déportation, plusieurs familles acadiennes de la butte à Pétard, maintenant Saint-Joseph-de-Memramcook, au Nouveau-Brunswick, se réfugient dans les bois à l'arrivée des troupes anglaises.
C'est ainsi que deux jeunes, Prémélia et Fidèle, brusquement séparés de leur père et de leur mère, se retrouvent en forêt avec leur grand-père que l'on surnomme Pétard. Leur fuite, qu'ils croyaient temporaire, se transforme en un éprouvant exil qui durera huit ans. La présence de la veuve Rosalie et l'aide précieuse du Mi'kmaq Kitpou ne parvien-dront pas toujours à soulager leurs peines.